Comment profiter de la baisse des taux de crédit immobilier | propriétairemaintenant.fr
Jeudi, 24 octobre, 2019

Tout comprendre aux taux d’emprunt historiquement bas

Les taux d’intérêt pratiqués actuellement par les banques n’ont jamais été aussi bas. Alors qu’en 2009, ils s’élevaient en moyenne à 4,13 %, 10 ans plus tard, il est possible d’emprunter à moins de 1 %. Autant dire que le contexte est propice au marché de l’immobilier : emprunter de l’argent n’a jamais coûté aussi peu cher.

Mais pourquoi les taux sont-ils bas ?

Comment en profiter dans le cadre d’un projet immobilier ?

Les taux vont-ils continuer à baisser ?

Nous vous proposons de faire le point.

Taux d’intérêt et crédit immobilier

Revenons d’abord sur ce qu’est le taux d’intérêt. Il s’agit d’un pourcentage calculé sur la somme que vous empruntez à une banque et dont vous vous acquittez chaque mois auprès d’elle. Chaque mensualité de remboursement se compose ainsi d’une part du capital augmenté des intérêts.

Le taux d’intérêt fixe la rémunération de la banque. Plus celle-ci prend de risque à ne pas être remboursée, plus le taux d’emprunt est élevé.

Le taux nominal d’un prêt immobilier, c’est-à-dire hors assurance et frais annexes, est calculé en fonction de différents critères :

- La zone géographique : pour un même dossier, le taux ne sera pas le même dans telle ou telle région de France.

- La durée de l’emprunt : plus elle est longue, plus le taux sera élevé. Il est souvent plus intéressant de rembourses des mensualités plus importantes pour réduire la durée de l’emprunt et bénéficier d’un taux plus bas.

- Le montant du capital emprunté

- La nature du projet immobilier : achat d’un bien à usage de résidence principale, investissement locatif, crédit appuyé d’un dispositif d’accession à la propriété… 

- Votre profil emprunteur : montant de l’apport personnel, capacité de remboursement, taux d’endettement, revenus…

- Les conditions du marché : le taux pratiqué par les banques est indexé sur un indice défini par la Banque Centrale Européenne (BCE) et qui fluctue en fonction de la conjoncture économique

Baromètre des taux de l’immobilier

Les taux immobiliers battent régulièrement des records. Ils n’ont jamais été aussi bas. Actuellement, en octobre 2019, ils s’élèvent :

- Sur 7 ans : entre 0,17 et 0,82 %

- Sur 10 ans : entre 0,35 et 0,91 %

- Sur 15 ans : entre 0,55 et 1,13 %

- Sur 20 ans : entre 0,66 et 1,28 %

- Sur 25 ans : entre 0,76 et 1,51 %

A titre de comparaison, en 2009, ils s’élevaient en moyenne à 4,13 %, et en 1991, à plus de 9 %. Cette baisse des taux entraine ces dernières années de nombreuses renégociations de prêts. 

Pourquoi les taux sont-ils bas ?

Depuis la crise de 2008, les banques mondiales cherchent à mettre en œuvre des politiques monétaires accommodantes afin de financer et de favoriser la croissance.

En Europe, la BCE fait ainsi baisser le taux Euribor, le taux directeur auquel les banques se prêtent de l’argent entre elles et auquel sont rémunérés leurs dépôts à la BCE.

C’est aussi ce taux directeur sur lequel sont indexés les taux d’emprunt.

Il ne cesse de baisser ces derniers temps, à tel point qu’aujourd’hui, les taux sont devenus négatifs ; une première dans l’histoire.

Pour les banques, il est donc plus intéressant de placer leurs liquidités dans des prêts concédés aux particuliers et aux entreprises, certes à des taux faibles, mais positifs.

Le nombre de crédits accordés est ainsi en progression, tout comme le montant global des emprunts.

Pendant encore combien de temps les taux seront-ils intéressants pour les emprunteurs ?

Le contexte actuel et les différents indices pris en compte par les spécialistes laissent à penser que les taux ne devraient pas repartir à la hausse avant longtemps.

C’est d’autant plus le moment d’emprunter que les banques atteignent leur seuil de rentabilité.

Et alors que les taux d’emprunt baissent, les prix de l’immobilier, eux, sont naturellement à la hausse, le nombre d’acheteurs augmentant lui aussi.

Il est donc temps de devenir propriétaire, d’autant qu’en plus de taux bas, vous pouvez bénéficier de certains dispositifs favorisant l’accession sociale à la propriété. 

Qui plus est, les conditions d’assurance-emprunteur se sont assouplies.

Souvent obligatoire dans le cadre d’un prêt immobilier, elle n’est plus forcément liée à la banque dans laquelle vous faites votre crédit.

Pour réduire les frais, adressez-vous à une autre compagnie que celle de votre banque.

Et vous avez également la possibilité de changer d’assurance-emprunteur, même en cours de prêt.

Comment profiter des taux bas ?

Avec ces taux historiquement bas, les banques jouent la carte de la concurrence pour attirer de nouveaux clients.

Il est donc conseillé de solliciter différents établissements afin de comparer plusieurs offres.

Le critère le plus objectif pour comparer les offres de crédit est le TAEG (taux annuel effectif global), car il comprend, outre le taux nominal, tous les frais inhérents au crédit.

Le coût total du crédit est également fondamental : ne vous focalisez pas sur le seul taux d’intérêt.

En plus d’étudier différentes offres de prêt, constituez un dossier emprunteur solide ; cela vous donnera des arguments pour négocier le taux d’intérêt le plus bas.

Pensez aussi à vérifier votre éligibilité aux différentes aides à l’accession à la propriété, comme le PTZ (prêt à taux zéro), le PAS (prêt d’accession sociale), etc., des dispositifs qui pourront renforcer votre projet et son financement.