Immobilier : l'attractivité des villes moyennes | propriétairemaintenant.fr
Jeudi, 12 août, 2021

Longtemps éclipsées par les métropoles, les villes moyennes regagnent de l'intérêt des Français qui décident désormais de s'y installer pour de nombreuses raisons. Une ville moyenne n'est ni surpeuplée, ni désertique. Il s'agit d'un bon compromis qui séduit les familles françaises à l'ère de la mondialisation. L'attractivité des villes moyennes comme Mulhouse, Cholet ou Angers se reflète à travers le dynamisme de leur secteur immobilier.

Tour d'horizon sur le concept de "villes moyennes" et du marché immobilier dans ces secteurs

Dans un contexte où l'enjeu climatique est au centre de tous les débats, les stratégies de développement des villes moyennes retiennent l'attention du public. Toutefois, il est difficile d'obtenir une définition exacte d'une ville moyenne. Les études démographiques s'accordent sur un point, une ville moyenne abrite entre 20 000 et 100 000 habitants, ce qui la distingue d'une agglomération et d'un village.

Auparavant, ce type de localité se caractérisait par son faible marché de l'emploi. Ce phénomène correspondait au déclin des industries locales dans la sidérurgie ou le textile. Ce manque de débouché conduisait alors les habitants à quitter la ville pour les métropoles. Cette situation est commune à toutes les villes moyennes européennes. L'éloignement des grandes villes explique aussi le manque d'attractivité pour ces zones dans les années 90 et au début des années 2000. Les endroits qui n'ont pas des dispositions géographiques avantageuses, comme peuvent avoir la montagne et le bord de la mer, souffrent également de cette faible attractivité.

Ces dernières années, nous assistons à un phénomène de regain démographique. Dans certains cas, l'État apporte son soutien dans les stratégies mises en place par les villes. Ainsi, le secteur de l'immobilier se porte désormais très bien dans les villes moyennes. De très nombreux foyers souhaitant s'installer dans les villes moyennes, on assiste à l'émergence de nombreux programmes neufs dans ces communes à forte attractivité.

Si vous envisagez d'investir dans un appartement situé dans une ville moyenne, n'hésitez pas à vous tourner vers un promoteur immobilier, à l'instar de Duret-promoteur.fr, afin de trouver le programme neuf qui comblera vos attentes. Il peut s'agir d'investir dans votre résidence principale ou dans un appartement destiné à être loué. Le marché des villes moyennes étant florissant, vous n'aurez aucun mal à trouver des locataires pour votre bien immobilier.

S'installer dans une ville moyenne : un bon compromis entre la grande ville et la campagne

Actuellement, les villes moyennes deviennent attractives grâce à leur cadre de vie, idéal pour les familles. En effet, les foyers peuvent retrouver tous les services essentiels sans se déplacer dans une métropole. Il s'agit notamment de l'éducation, de la santé, des loisirs et des commerces. Des conditions que remplissent facilement les villes moyennes afin de répondre aux besoins des familles.

Elles véhiculent aussi l'idée d'un mode de vie calme et apaisé. Les grandes villes souffrent d'un manque d'espaces verts, contrairement aux villes moyennes où le cadre naturel est mis en avant. C'est un argument de poids aux yeux des citadins en manque de communion avec la nature. Ils veulent une connexion avec l'environnement. Ce sont des besoins qui cadrent avec les préoccupations écologiques des Français.

Outre la nature, les villes moyennes attirent aussi grâce à leur marché immobilier abordable. En effet, c'est l'occasion pour les foyers de s'offrir un espace plus grand à un prix moins élevé que dans les grandes villes.

Une dynamique culturelle qui séduit

À ces différents avantages s'ajoute le dynamisme culturel des villes moyennes. Avec les années, les habitants ont acquis un mode de vie atypique, grâce à des offres culturelles diversifiées, des commerces de proximité et des espaces publics plus accueillants. Ces arguments leur donnent de l'avantage par rapport aux métropoles qui ont longtemps retenu l'attention des habitants.

À titre d'exemple, la ville de Vannes met en avant le Street art afin de rendre l'art plus accessible. De son côté, Vichy amorce son opération séduction en réaménageant les berges de l'Allier. Enfin, une pépinière culturelle s'est mise en place dans les anciennes halles industrielles de Nancy. Autant d'exemples qui démontrent l'envie des villes moyennes de séduire les foyers français.

L'impact de la pandémie de Covid-19 sur l'attractivité immobilière des villes moyennes

Les professionnels de l'immobilier et les experts économiques confirment un revirement de l'attractivité des villes depuis la pandémie. En effet, depuis le début de la crise sanitaire, les Français démontrent un désintérêt vis-à-vis des grandes villes. Pourtant, ces dernières étaient considérées comme les plus attractives avant la crise.

Les chiffres d'un site d'annonces immobilières reconnu confirment cette tendance. Son rapport annuel de 2020 révèle que les Français s'intéressent davantage aux villes moyennes. À l'inverse, les recherches immobilières dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants diminuent. De son côté, le Baromètre des territoires 2020 révèle la volonté de la moitié des actifs, qui sont des habitants des grandes villes, de déménager dans une ville plus petite.

Ce regain d'intérêt pour les villes moyennes s'explique par les confinements et les couvre-feux imposés par les autorités durant la crise sanitaire. Ces paramètres ont radicalement changé les aspirations immobilières des citadins. Sans les activités extérieures comme les loisirs et la culture, les citadins prennent conscience de l'exigüité de leur logement. Cette prise de conscience fait renaitre leur besoin d'un espace plus grand.

L'opération séduction du secteur immobilier neuf des villes moyennes

Les villes moyennes ne lésinent pas sur la communication pour séduire les habitants. Ces dernières années, nous assistons à des campagnes publicitaires des villes dans le métro ou à la télévision. Elles vantent la qualité des crèches et des écoles en plus du prix attractif de l'immobilier.

Les villes mettent aussi en avant la carte des loisirs pour séduire les futurs habitants. Pour cela, elles mettent par exemple en place des médiathèques et des piscines.

L'accessibilité des villes moyennes grâce aux lignes à grande vitesse

La croissance et le dynamisme des villes moyennes ont longtemps été freinés par le manque d'emploi. La situation est résolue grâce au déploiement des lignes à grande vitesse. Ces deux dernières décennies marquent la connexion entre les villes grâce au réseau ferroviaire.

Aujourd'hui, les habitants des villes moyennes peuvent se rendre à leur travail dans la capitale parisienne en moins de deux heures. Par ailleurs, cette connexion attire de nouveaux investisseurs. Les entreprises commencent à s'intéresser aux villes moyennes où les loyers sont moins chers et où le cadre de vie est idéal.

Les réseaux ferroviaires représentent une opportunité pour les entreprises. Certaines décident même de quitter les métropoles pour les villes moyennes. Il s'agit d'un phénomène qui encourage le dynamisme économique et démographique de la ville. Suite à la pandémie de Covid-19, de nombreux employés se sont adaptés au télétravail. Cette situation leur permet d'envisager une vie dans une ville plus petite.

Des prix plus attractifs dans l'immobilier

Même si les grandes villes possèdent toujours des arguments qui plaident en leur faveur, le prix de l'immobilier leur fait défaut. Un classement des villes les plus attractives pour s'installer dévoile la domination des villes moyennes. Les critères pris en compte sont le prix de l'immobilier au mètre carré et le bassin de l'emploi.

En tenant compte de ces conditions, des villes comme Mulhouse, Cholet, Dijon ou Grenoble possèdent un classement favorable. Les grandes villes comme Paris ou Lille se trouvent loin derrière. Ce classement démontre que les villes moyennes proposent un prix de l'immobilier plus attractif.

Toutefois, la prudence est de mise face aux villes moyennes les moins chères. En effet, dans certains cas, ces villes se trouvent dans des difficultés économiques. Malgré tout, 43 % des Français aspiraient à investir dans l'immobilier dans une ville moyenne en 2019, contre seulement 22 % dans les grandes villes.

Les caractéristiques d'une ville moyenne : le cas de Cholet

Les villes moyennes procurent un cadre de vie de qualité par rapport aux métropoles. C'est le cas de Cholet, qui se trouve à la huitième place des villes où il fait bon à vivre. Cholet rassemble tous les critères d'attractivité d'une ville moyenne.

D'abord, elle se distingue par un faible taux de criminalité. Il s'agit d'un argument de taille pour les familles ayant des enfants. Dans les grandes villes, le nombre de cambriolages est toujours en hausse depuis les dix dernières années. De plus, l'insécurité dans les métropoles se caractérise par la violence.

Pour les familles, la santé et l'éducation vont de pair s'ils emménagent dans une ville moyenne. Les indicateurs d'accès à la santé et les taux de réussite aux examens officiels jouent en la faveur d'une ville. Enfin, Cholet se démarque aussi par un prix de l'immobilier relativement abordable. Il s'agit d'une opportunité pour les familles d'acquérir un plus grand espace.